Ces start-ups ont aussi révolutionnées leur domaine (même si on en parle moins !)

Sharing is caring!

Ces start-ups qui ont révolutionné leur domaine, mais dont on ne parle pas ou peu sont également peu nombreuses. Aussi appelées « start-ups unsexy », ces entreprises ne reçoivent pas la reconnaissance qu’elles méritent pourtant, bien qu’elles n’impactent pas directement nos vies, elles sont importantes pour l’économie. Si vous souhaitez créer une start-up de ce type, voici quelques axes de recherche pour trouver le filon.

Exploiter une niche exclusivement

Uber ou Facebook sont considérés comme des « sexy solver », car elles ont résolu des problèmes dits « sexy » ou encore populaires. Avec un peu plus de 2 milliards d’utilisateurs, Facebook est une « licorne » dans le jargon numérique, c’est-à-dire qu’elle résout un problème qui répond à une demande massive.

C’est bien loin d’être le cas par exemple d’Exelgreen, spécialisé dans le gazon synthétique. En effet, la production et la vente de gazon synthétique sur mesure n’impactent pas nos vies et tout le monde n’a pas forcément envie d’en avoir un dans son jardin. Pourtant, dans son domaine d’activité, Exelgreen domine une niche. Ce fabricant européen de gazons synthétiques à usage ornemental s’impose comme le leader en France et en Europe. Il est rapidement devenu une startup incontournable avec 10 ans d’expérience et plus de 2 millions de m² de gazons vendus.

Répondre à un besoin utile

Un autre exemple concret est celui de Flexport. La start-up est à mille lieues de proposer une solution adaptée à une préoccupation futile comme la publication de photos personnelles sur les réseaux sociaux par exemple. Sa solution à elle s’adresse surtout aux particuliers et aux professionnels qui rencontrent souvent des difficultés à acheminer des colis de plus de 150 kilos. Flexport a su exploiter une niche abandonnée par la plupart des transitaires parce qu’elle était considérée comme techniquement et logistiquement difficile et peu rentable. Le fondateur de Flexport évoque ainsi l’importance de repérer ces petites niches dont personne ne veut pour se lancer dans l’unsexy.

Aujourd’hui, la start-up affiche un chiffre d’affaires de 60 millions de dollars. Un joli succès quand on sait que la recherche de financement de ce type de start-up représente une difficulté supplémentaire. Or, une niche n’est pas forcément un projet hasardeux puisque tout dépend de la fiabilité du bilan prévisionnel.

Répondre à une demande pérenne

Les start-ups unsexy qui réussissent innovent sur des marchés de niche. Elles n’ont généralement pas besoin d’investir des sommes pharaoniques pour se faire connaître. Une simple requête sur un moteur de recherche suffit souvent à les trouver en bonne position. Autrement dit, ces start-ups n’ont pas vraiment besoin de se soucier que leur cible comprenne leurs objectifs, car l’avis du grand public n’impacte guère leur activité.

C’est le cas notamment de société.com qui propose un concept efficace et qui se suffit largement à lui-même. Cette start-up a créé un logiciel permettant de disposer directement des informations sur une quelconque entreprise rien qu’en tapant son code NAF, SIRET ou SIREN.

L’idée paraît logique, mais le logiciel lui, est carrément, innovant. Si auparavant, il fallait s’adresser par courrier ou par mail au RCS concerné pour obtenir ces informations, désormais, un simple clic en ligne et toutes les données utiles pour la prise de décision sont à porter de mains. C’est non seulement plus simple, plus rapide, mais également plus efficace puisque ce service permet de prendre une décision cruciale le plus rapidement possible.

Autrement dit, ce type de service « unsexy » existera toujours tout comme la vente de produits alimentaires ou encore de produits pharmaceutiques qui répondent à des besoins vitaux humains.

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *